Qu’est ce qu’une cyoablation percutanée ?

  • La cryoablation percutanée est une technique de destruction d’une tumeur cancéreuse par congélation. 
  • Le principe est de positionner au sein de la tumeur (sous contrôle du scanner) une ou plusieurs aiguilles creuses (1 aiguille pour une tumeur de 1 cms, 2 aiguilles pour une tumeur de 2 cms, etc …). Au sein de ces aiguilles, le radiologue fait passer des gaz d’abord de l’argon (congélation à -40°C ), de l’hélium (rechauffement à + 70°C) puis de nouveau de l’argon (congélation à -40°C).
  • Chaque cycle dure 10 minutes (durée totale du traitement 30 miniutes) ; ces changements brutaux de température permettent de détruire les cellules cancéreuses.
  • Les indications de traitement sont systématiquement discutées en réunionde concertation pluridisciplinaire (RCP) en accord avec votre chirurgien , un oncologue, un radiologue interventionnel.

Quelles sont les indications de cryothérapie ?

La cryoablation est une alternative à un traitement chirurgical classique, dans certains cas de nodule cancéreux (maladie non évolutive et contrôlée localement) :

  • Cancer du rein (taille < 5 cms).
  • Cancer du sein (taille < 2 cms) en cas de contre-indication ou de refus de la chirurgie, en l’absence d’atteinte ganglionnaire et métastatique.
  • Récidive ganglionnaire d’un cancer colique ou des voies urinaires.
  • Métastase osseuse unique (traitement combiné avec une cimentoplastie)
  • Récidive d’un cancer prostatique localisée après radiothérapie.

Toutes les indications sont systématiquement discutées en réunion de concertation pluri-disciplinaire afin de proposer au patient le meilleur traitement possible (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie, radiologie interventionnelle).

L’intervention (Avant-Pendant)

Consultation pré-geste

Une consultation avec le radiologue interventionnel est systématique : il vous expliquera  les différentes modalités thérapeutiques en collaboration avec votre médecin.

Type d’anesthésie

Le geste est le plus souvent réalisé sous anesthésie générale ou sédation (consultation obligatoire avec le médecin anesthésiste au moins 48 heures avant l’intervention).

Déroulement de l’intervention

  • Vous serez installé sur le dos, l’infirmier anesthésiste vous posera une perfusion au bras afin de vous administrer les calmants en vue de l’anesthésie générale ou de la sédation .
  • Le radiologue interventionnel positionne successivement les aiguilles sous contrôle du scanner après injection de produit de contraste iodé ; le générateur de cryoablation réalise 2 cycles de congélation entrecoupée d’un cycle de réchauffement en vue de la destruction tumorale
  • La durée de l’intervention oscille 1 heure 30 et 3 heures en fonction de la taille et du positionnement de la tumeur.

Durée d’hospitalisation

Toutes les interventions (excepté certaines localisations au niveau du sein) nécessitent une hospitalisation conventionnelle avec un séjour dans la majorité des cas d’une nuit à la clinique (variable en fonction de chaque cas).

Suites opératoires

Cette intervention nécessite un arrêt de travail de 8 jours, un arrêt des activités physiques pendant 15 jours.

Consultation post-geste

  • Une consultation de suivi à 1 mois est systématique ainsi que la réalisation d’une imagerie de contrôle.
  • A l’issue de cette consultation, le radiologue interventionnel vous expliquera le suivi ultérieur.


Quels sont les risques de la cryoablation ?

  • Hématome (5% des cas) : Cet hématome est lié au caractère très vascularisée de certains cancers. Il survient généralement au décours immédiat de l’intervention ou dans les heures suivant la procédure. Cet hématome se résorbe dans la majorité des cas spontanément en quelques semaines. La nécessité de transfusion sanguine est exceptionnelle.
  • Récidive tumorale (5% à 10% des cas) : Cette récidive peut survenir quelques mois ou année après le traitement Elle peut amener à un nouveau traitement par cryoablation ou par chirurgie conventionnelle après réunion pluri-disciplinaire (RCP)

 

Partager sur print
Imprimer
Partager sur email
Envoyer par email
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook