Le foie constitue une sorte de « filtre » pour le sang provenant des intestins. Il permet, entre autres, de trier les nutriments utiles au fonctionnement de l’organisme et les toxines ou déchets à éliminer.

Certaines pathologies sont susceptibles de perturber l’architecture du foie en modifiant « les mailles du filtre foie », en les rendant plus fines. Dans ces conditions, le sang provenant des intestins par la veine porte rencontre plus de difficultés pour traverser le foie (le filtre) et s’accumule en amont. Les veines se dilatent dans les intestins et la pression augmente, il y a alors une hypertension dans la veine porte et dans les veines des intestins.

La maladie la plus fréquente dans ce contexte est la cirrhose. Le foie devient dur, fibreux et le sang ne parvient plus à passer au travers.

D’autres pathologies plus rares altèrent le passage du sang à travers le foie. C’est le cas de la thrombose des veines hépatiques et de certaines infections parasitaires.

En cas d’hypertension dans le système porte, des petites veines de « déviation », habituellement non utilisées, se développent pour court-circuiter le foie et retourner vers le coeur. On appelle ces veines des « voies de dérivation ». Ces veines dilatées, ces varices, deviennent anormalement larges, peuvent se fissurer, causant un saignement potentiellement grave. C’est le cas des varices oesophagiennes, des veines dilatées autour de l’oesophage qui constituent des voies de déviation.

La seconde complication principale est l’apparition d’une ascite (épanchement de liquide dans l’abdomen).

 

En quoi consiste un shunt intra-hépatique par voie trans jugulaire (TIPS) ?

  • Le but du TIPS est de diminuer l’hypertension dans la veine porte en amont du foie en créant un passage pour le sang à travers le foie. Il s’agit d’élargir une des mailles du filtre pour diminuer la pression dans la veine porte.
  • Le sang va alors plus facilement traverser le foie, la pression dans la veine porte et dans les intestins va diminuer, les voies de dérivation et l’ascite également.

 

Déroulement de l’intervention

  •  La réalisation d’un TIPS est une intervention très spécialisée de radiologie interventionnelle.
  • Le patient est allongé sur le dos, sous anesthésie générale. L’intervention est réalisée par deux radiologues interventionnels. Le premier réalise une sorte de piqûre à la base du cou, dans une veine. Il y insère un cathéter (petit tuyau) et un guide avec lesquels il navigue dans les veines jusqu’au foie, sous contrôle radiographique. Le second l’assiste en réalisant une échographie du foie, améliorant la précision de la navigation du cathéter à travers le foie.
  • Un « stent », sorte de petit tube métallique est alors positionné dans le foie afin de permettre au sang des veines dilatées de passer à travers le foie vers le coeur.
  • Des mesures sont ensuite réalisées afin de quantifier la diminution de la pression dans la veine porte et les veines des intestins.

 

Quelles sont les indications ?

 Les indications principales sont :

  • la survenue ou la récidive d’un saignement d’une veine de dérivation dilatée. On parle alors d’une rupture de varice d’hypertension portale.
  • la récidive d’une ascite dans l’abdomen malgré des médicaments ou éventuelle évacuation du liquide.

 

 Qu’attendre de cette intervention ?

  •  Le taux de succès de cette intervention est de près de 85 – 90 %.
  • La diminution du risque de saignement des veines dilatées et la diminution de l’épanchement du ventre sont obtenus dans la grande majorité des cas.

 

Quels sont les risques ?

  • Comme toute opération sur le corps humain, la réalisation d’un TIPS, même réalisée dans des conditions de sécurité et de compétences maximales, présente un risque.
  • Le risque principal est le risque de saignement, favorisé par la maladie du foie qui rend le sang plus « fluide ».
  • Dans les jours qui suivent, certains patients peuvent présenter une altération du jugement et de fonctions cérébrales. Ces anomalies sont liées aux toxines qui persistent dans l’organisme lorsque le foie ne les éliminent plus. Dans ce cas, un nouvelle intervention visant à diminuer le diamètre du stent peut être requise.
  • Les autres risques sont plus rares et sont expliqués et détaillés par le radiologue interventionnel lors d’une consultation préalable.

 

 Quelle est la durée de l’hospitalisation ?

  •  L’intervention dure environ une à deux heures.
  • Une surveillance de 2 à 3 jours est habituellement requise, permettant de contrôler le bon fonctionnement du stent et le retentissement sur le foie.

 

 Quelles sont les suites ?

  •  Une consultation de contrôle est habituellement programmée avec le radiologue interventionnel une semaine après l’intervention.
  • Le suivi sera ensuite régulier par le gastroentérologue et le radiologue Interventionnel, sous forme de consultations et d’échographies régulières, notamment lors des premières semaines.

 

*TIPS = acronyme anglais de shunt intra-hépatique par voie trans-jugulaire  (trans jugular intrahepatic portosystemic shunt).

Partager sur print
Imprimer
Partager sur email
Envoyer par email
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook