Qu’est-ce que la radiofréquence ?

La radiofréquence est une technique qui consiste à détruire une tumeur en utilisant comme source d’énergie un générateur de radiofréquence.                                                                      

Ce dernier permet de faire passer un courant électrique alternatif à l’aide d’une aiguille introduite par voie percutanée dans la tumeur, en utilisant le scanner ou une table interventionnelle capteur plan pour se guider.

Grace à l’utilisation d’un générateur de radiofréquence et d’aiguilles appropriées le médecin peut traiter des lésions tumorales pulmonaires primitives ou secondaires. Cette technique est validée concernant les pathologies hépatiques et rénales et est utilisée pour la pathologie pulmonaire tumorale depuis 2000.

Quelles sont les indications de la radiofréquence pulmonaire ?

La radiofréquence pulmonaire est indiquée pour la destruction locale d’une tumeur pulmonaire, qui ne peut pas être traitée chirurgicalement, ni par radiothérapie, en raison d’une insuffisance respiratoire qui contre-indique une chirurgie lourde, ou autre contre-indication.                                                                                                                                                      

Autre indication pour traitement d’une tumeur secondaire d’origine colique, mammaire.                                                                                                              

La radiofréquence est indiquée pour une tumeur inférieure à 3 cm.

Cette technique est très peu invasive                                                                                              

Elle présente des avantagesnotamment une hospitalisation courte 24 à 48h,  et préserve la capital de parenchyme pulmonaire sain, permettant une récupération rapide.                                                                                                                                                                                                                                                         

La radiofréquence est indiquée après discussion multidisciplinaire entre spécialistes (pneumologue, chirurgien thoracique, radiothérapeute, oncologue, radiologue,etc..)

 

Consultation de radiologie interventionnelle

  •  Une consultation avec un radiologue interventionnel permettra de confirmer la possibilité de réaliser l’intervention. Le geste et ses détails seront expliqués lors de cette consultation.
  • Si besoin certains médicaments seront arrêtés, notamment les anticoagulants pour limiter les saignements.                                                                                                                                        
  • Une consultation avant anesthésie générale sera programmée. 

       

Comment se déroule l’intervention ? 

La veille du traitement, préparation avec application d’un antiseptique sur le thorax, mise en place d’une voie veineuse pour administrer les médicaments nécessaires.                              

Cette intervention est réalisée au bloc opératoire de radiologie interventionnelle, sur une table interventionnelle dédiée permettant de réaliser des coupes scanographiques pour guider le geste, et sous anesthésie générale.

Le radiologue interventionnel repère la tumeur et met en place l’aiguille dédiée co-axiale avec électrodes déployables ,de façon précise au sein de la tumeur, grâce au guidage scanographique.

Après positionnement de l’aiguille, et déploiement des électrodes un courant électrique alternatif sera appliqué grâce au générateur selon un protocole très précis appartenant au générateur utilisé, permettant de détruire les cellules cancéreuses, en augmentant la température, qui est  supérieure à 60°C.                                                                                                                          

Cette intervention dure environ 1 heure. Puis le patient est surveillé en salle de réveil, avant de regagner sa chambre. Un scanner de contrôle sera réalisé avant la sortie du patient. 

 

Quels sont les risques ?

La radiofréquence est très bien tolérée, permettant une hospitalisation courte ( 24 à 48 h).

Pendant ou après une ponction thoracique, risque d’apparition d’un pneumothorax, qui pourra être exsufflé, à l’aiguille, ou bien traité par mise en place d’un drain, si nécessaire en fin de procédure.                                                                                                                                       Risque d’hémorragie transitoire avec crachats d’un peu de sang.

Quel est le suivi ?

Un scanner de contrôle pour évaluer la réponse au traitement, sera réalisé dans un mois, puis tous les 3 mois, selon le protocole établi par le médecin référent (oncologue, pneumologue, chirurgien).  

 

Evolution habituelle

evolution-tumeurs-apres-radiofrequence-ulmonaire-radiologie-interventionnelle-ocean-imagerie copie
Partager sur print
Imprimer
Partager sur email
Envoyer par email
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook