Technique alternative à la chirurgie qui permet l’ablation des fibromes utérins (tumeur non cancéreuses de l’utérus)

Utérus
Fibromes utérins

Qu’est ce qu’un fibrome utérin ?

Un fibrome utérin parfois appelé myome ou fibromyome ou léiomyome, est une tumeur bénigne donc non cancéreuse qui se développe au niveau de l’utérus. On distingue selon leur localisation plusieurs types de fibromes.

  • Les fibromes sous séreux qui se développent dans la partie externe de l’utérus vers l’extérieur.
  • Les fibromes intra-muraux qui se développent dans la paroi musculaire de l’utérus.
  • Les fibromes sous muqueux qui se développent dans la partie la plus profonde de l’utérus près de la cavité.

Les fibromes utérins sont-ils fréquents ?

  • C’est l’affection gynécologique la plus fréquente et environ 20 à 40 % des femmes de plus de 35 ans ont des fibromes utérins et 20 à 50 % de ceux-ci sont responsables de symptômes et doivent être traités.

  • Ils guérissent habituellement après la ménopause mais peuvent réapparaître en cas de traitement hormonal substitutif.

  • Il existe une prédisposition familiale ou ethnique (par exemple les femmes d’origine africaine développent plus de fibromes et à un âge plus jeune que les femmes de type caucasien).

Comment traite t-on les fibromes utérins ?  

  • Le traitement des fibromes dépend de leur taille, de leur localisation et de la sévérité des symptômes.
  • On commence en général par un traitement médical qui consiste en la prescription d’une pilule contraceptive, d’un traitement hormonal ou d’un stérilet à la progestérone. Fréquemment les symptômes disparaissent mais ils peuvent revenir à l’arrêt du traitement. Ces traitements hormonaux peuvent avoir des effets secondaires et comportent des risques s’ils sont utilisés à long terme aussi ne sont-ils prescrits que pendant une période très temporaire.
  • En cas d’échec du traitement médical, plusieurs alternatives peuvent être proposées :
    • Celles qui conservent l’utérus : l’exérèse chirurgicale du fibrome (myomectomie) ou l’embolisation pratiquée par nos radiologues interventionnels qui est une technique moins invasive que la chirurgie, il est donc plus facile de se rétablir.
    • Celle qui enlève l’utérus : l’hystérectomie.

Quel est l’intérêt de l’embolisation du fibrome utérin?

  • L’ embolisation est une technique innovante, mini invasive donc moins contraignante qu’une chirurgie, simple et efficace qui permet de guérir les symptômes des fibromes dans plus de 90 % des cas en faisant diminuer leur volume de plus de 70 %.
  • L’ embolisation est pratiquée sans ou avec anesthésie générale sans ouverture de l’abdomen et sans cicatrice.
  • Elle nécessite en général une durée d’hospitalisation d’une ou de deux nuits puis une convalescence courte (une à deux semaines).
  • La récidive des fibromes après embolisation est peu fréquente (10 %).
  • De plus, cette intervention permet de conserver l’utérus et ainsi de prévenir les troubles de la statique pelvienne.

L’intervention (Avant-Pendant)

Comment se préparer ?

  • Un bilan récent de votre fibrome utérin par échographie ou au mieux par I.R.M. et un bilan sanguin sont nécessaires.
  • Une consultation pré anesthésique est obligatoire et doit avoir été pratiquée dans le mois qui précède l’intervention. Lors de cette consultation vous pourrez poser les questions et discuter du choix d’anesthésie qui vous conviendra le mieux en accord avec le praticien qui sera présent le jour de l’intervention.
  • Il faudra respecter les consignes suivantes :
    • Rester à jeun au moins les quatre heures précédant l’intervention.
    • Vous pourrez continuer à prendre les traitements habituels si l’anesthésiste lors de votre consultation préalable vous en a donné l’autorisation.

L’intervention

  • L’intervention dure entre 30 et 50 minutes en général et est parfaitement indolore.
  • A votre arrivée dans la salle d’intervention, une perfusion vous sera mise en place afin de vous administrer des produits relaxant permettant de vous traiter plus facilement. Cette perfusion restera en place pendant 24 heures.
  • Une sonde urinaire sera également mise en place pour la durée de l’intervention et pendant les 12 heures suivantes.

L’embolisation effectuée par nos radiologues interventionnels se déroule en 3 étapes 

  • Mise en place de la sonde : Le radiologue qui effectue l’intervention désinfecte la peau et réalise une anesthésie locale au point de ponction (au poignet gauche ou au niveau du pli de l’aine). Il introduit de manière indolore un petit cathéter dans l’artère radiale gauche ou l’artère fémorale. Vous ne sentirez ni la piqûre ni la progression de la sonde dans les artères. Le radiologue injecte alors un produit de contraste iodé afin de visualiser grâce aux rayons X votre réseau artériel. Il avance ainsi la sonde jusqu’au niveau des artères utérines sous contrôle radiographique en temps réel.
  • L’embolisation : Après avoir positionné précisément la sonde successivement dans les deux artères utérines, l’embolisation est réalisée en injectant dans le flux sanguin des petites particules calibrées biocompatibles. Celles-ci vont obstruer les petits vaisseaux qui irriguent le fibrome et ainsi provoquer sa destruction (au bout de 6 heures) tout en respectant l’utérus sain.
  • Retrait de la sonde et pansement compressif : Une fois le résultat souhaité obtenu, le radiologue retire la sonde de votre artère et une compression est réalisée pour arrêter le saignement. Ce pansement devra être laissé en place pendant quelques heures.
comment-se-deroule-l-embollisation-d-un-fibrome-uterin
comment-se-deroule-l-embollisation-d-un-fibrome-uterin

Quelles sont les suites ?

Que va-t-il se passer après l’intervention? Quand pourrais-je rentrer à la maison ?

  • Après l’intervention, vous serez hospitalisée 24 à 48 heures, rarement davantage. La douleur des 6 à 12 premières heures est variable dans son intensité mais reste dans la très large majorité des cas bien maîtrisée par les perfusions.
  • Après votre retour à la maison, une douleur résiduelle modérée peut persister pendant une semaine. Une ordonnance comportant des traitements adaptés vous sera délivrée à votre sortie de la clinique à cet effet.
  • Un arrêt de travail d’environ deux semaines sera nécessaire. Vous aurez besoin de repos car une fatigue est normalement ressentie après ce type d’intervention essentiellement lors de la deuxième semaine. Une fièvre peut apparaître (38–38°5). Elle doit rester isolée. De légers saignements associés ou non à l’expulsion de petites débris du fibrome sont possibles pendant un à trois mois.
  • Très exceptionnellement le fibrome peut être expulsé par les voies naturelles notamment lorsqu’il s’agit de fibrome sous muqueux.
  • Après une embolisation de fibrome utérin, plus de 80 % des patientes retrouve un cycle menstruel normal au bout de un à deux mois.

Pourrais-je avoir des enfants après cette intervention ? 

  • Vous devrez aborder cette question avec le médecin qui vous suit pour connaître les risques des différents types de traitements et leur incidence sur la fertilité et pour bien choisir le traitement le mieux adapté à votre cas.
  • La myomectomie chirurgicale si elle est réalisable reste en ce domaine la méthode de référence. Cependant, de nombreuses équipes qui réalisent des embolisations de fibromes utérins (dont la nôtre) ont observé des grossesses chez leurs patientes.

 

En vidéo

Avec nos remerciements au Dr Amouyal pour sa disponibilité et ses compétences. Visiter son site internet >>

Partager sur print
Imprimer
Partager sur email
Envoyer par email
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook