Quand a t-on besoin d’un drainage urinaire ? 

  • Lorsqu’un obstacle sur les voies urinaires empêche l’écoulement physiologique des urines dans les voies urinaires depuis les reins vers la vessie, on peut être amené à réaliser une dérivation des urines à l’extérieur du corps : c’est le drainage urinaire.
  • Le plus souvent on le réalise au niveau du ou des reins (néphrostomie).
  • Cet obstacle peut se situer à l’intérieur des voies urinaires (souvent le bassinet ou les uretères, parfois au niveau de la vessie) par des calculs ou une tumeur. Parfois l’obstacle est situé en dehors des voies urinaires qui sont comprimées par un obstacle qui peut être d’origine tumorale, ganglionnaire ou autre.

Quand procède t-on à une drainage urinaire ? 

  • Ce type de drainage s’effectue en accord avec le chirurgien urologue qui en fait la demande et en concertation après analyse du dossier du patient.

L’intervention

  • La procédure (néphrostomie) s’effectue au bloc opératoire en salle de radiologie interventionnelle sous anesthésie locale le plus souvent, et sous guidage échographique et radiologique.
  • Le radiologue interventionnel ponctionne à l’aiguille fine au travers de la peau les cavités urinaires dilatées et y introduit un petit tuyau (drain ou sonde de néphrostomie) qui va permettre l’écoulement des urines vers l’extérieur et ainsi soulager le rein.
  • Le drain est fixé à la peau par des points ainsi qu’une poche de recueil des urines.
  • Dans la majorité des cas, la néphrostomie est temporaire et précède la mise en place d’une sonde urinaire mono J ou double J qui va permettre aux urines de s’écouler au travers de la sonde vers la vessie.
Partager sur print
Imprimer
Partager sur email
Envoyer par email
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook