Cimentoplastie en cas de métastases osseuses  : qu’est ce que c’est ?

L’apparition de métastases osseuses survient chez environ 20 % des patients atteints de cancer. Ces métastases peuvent être responsables de douleur et/ou de fracture pathologique.

La cimentoplastie est un traitement palliatif des métastases osseuses. Elle peut être réalisée seule ou en complément d’autres traitements tel que la radiothérapie, la radiofréquence, la cryothérapie. Elle est classiquement réalisée à visé antalgique pour les atteintes métastatiques du rachis et du bassin. Elle peut également être utilisée à visée de consolidation dans les métastases lytiques à risque de fracture.

En quoi consiste la cimentoplastie en cas de métastases osseuse ?

Type d’anesthésie

  • Le geste est le plus souvent réalisé sous anesthésie générale (consultation obligatoire avec le médecin anesthésiste au moins 48 heures avant l’intervention).
  • Une consultation avec une infirmière spécialisée afin de faciliter votre retour à domicile pourra également vous être proposé.

Déroulement de l’intervention 

  • Vous serez installé sur le dos, l’infirmier anesthésiste vous poseraune perfusion au bras afin de vous administrer les calmants en vue de l’anesthésie générale.
  • Par une ponction à travers la peau, le radiologue introduit dans l’os atteint une aiguille (« trocart »).
  • Sous contrôle radiologique, il libère le ciment au sein de la lésion osseuse (métastase douloureuse ou fracture), afin de consolider le segment osseux pathologique.
  • Il s’effectue une destruction partielle de la métastase.

Quelles sont les suites opératoires ?

  • Le soulagement des douleurs est rapide et souvent complet, et permet une reprise de l’autonomie et une nette diminution ou arrêt de la consommation en morphiniques.
  • La reprise de la marche peut s’effectuer 2h après le geste.

  • La cimentoplastie laisse de très petites cicatrices rarement visibles, et ne nécessite pas de chirurgie au décours.

Quels sont les risques de la cimentoplastie ?

  • Hématome au point de ponction (exceptionnel) : Il survient rapidement après l’intervention . Cet hématome disparait spontanément en quelques jours ou semaine.

  • Fuite de ciment (5%) : La majorité de ces fuites sont asymptomatiques .

  • Dans de rares cas, une irritation d’un nerf peut survenir et être source de douleurs, résolutives après une infiltration.

  • De façon exceptionnelle, une embolie de ciment a été rapportée dans la littérature.

Partager sur print
Imprimer
Partager sur email
Envoyer par email
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook